Visite à Sumiyoshi Taisha

Sumiyoshi Taisha 住吉大社, lieu de recueillement, de célébrations et de souvenirs

Je savoure la visite dans le quartier de Sumiyoshi, à Osaka, où je garde bien des souvenirs de jeunesse.

Le sanctuaire de Sumiyoshi situé dans le coeur du quartier a 1800 ans d'histoire. C'est le lieu sacré principal de tous les sanctuaires du même nom du Japon, qui sont plus de deux mille. Les habitants l’appellent affectueusement ‘Sumiyossan’.

Moi je m’y rendais avec ma famille lors du Nouvel An pour le ‘Hatsumôde’, le traditionel pèlerinage au lieu saint shinto ou au temple bouddhiste pour la première prière de l’an. Egalement à la Fête d'été qui attire la grande foule avec ses étals 屋台 d'Okonomiyaki, calamars grillés, pommes d'amour et Kingyo-soukui (la pêche du poisson rouge à l'épuisette)..
Et je courais sur ses allées de gravier blanc lors des entraînements d’endurance au club de tennis du collège..

L'ancienneté et le rayonnement de Sumiyoshi-taisha sont représentés par les épisodes épiques qui s’y déroulent dans la littérature japonaise classique, le Dit du Genji ou Genji monogatari 源氏物語, au XIe siècle, ou le conte populaire, le récit moyen-âgeux Issun Bôshi 一寸法師: l'enfant pas plus haut qu'un pouce.

Le pont de Taikobashi

Le fameux pont rouge Taikobashi 太鼓橋 est le lieu emblématique.

Longeur 20m. Hauteur 3.6m. Largeur 5.5m. Degré d'inclinaison max 48 °.
Les escaliers sont de hauteur irrégulière et dessinés de façon subtile - vus de face ils constituent comme un mur. L’on progresse précautionneusement, il faut avoir du courage plutôt pour descendre. La croyance dit que traverser ce pont permet d’être délivré des substances et pensées toxiques..

 Photo © Aux Mille Pins, Emiko Okamoto

Photo © Aux Mille Pins, Emiko Okamoto

Le bassin d’ablutions est gardé par un lapin : Sumiyoshi-Usagi 住吉神兎(すみよしうさぎ). Le temple a été fondé par l’impératrice Jingu en 211, l’année du lapin et le mois du lapin. L’animal est considéré comme un serviteur du dieu. On prie pour une bonne santé en caressant ce lapin.

 Photo © Aux Mille Pins

Photo © Aux Mille Pins

Le style Sumiyoshi

La structure et les finitions des constructions, dont les plans datent du 5e siècle, donnent son nom à un style d'architecture shinto connu sous le nom de sumiyoshi-zukuri.

Ce style est remarquable car il s’est développé avant l’arrivée du bouddhisme au Japon,

Le honden (本殿) est le coeur du sanctuaire, à Sumiyoshi il est constitué de quatre lieux saints où sont enchâssés les kami: trois déités masculines et une déesse. Les bâtiments qui hébergent les go-shintai - corps sacrés des esprits, leurs réceptacles d’habitation - sont à pignons, avec un plancher surélevé, entourés d’une barrière. On n’y pénètre pas.

 Le Honden. Trésor National. A gauche l’abri de la déesse Jingu.

Le Honden. Trésor National. A gauche l’abri de la déesse Jingu.

Avec de la chance on peut apercevoir les cérémonies de mariage traditionnelles, dans leur blanc immaculé de rigueur, qui sont si élégantes dans cet endroit sacré.

Sable blanc et pins verts

Le paysage de sable blanc et pins verts 白砂青松 ‘hakushaseishou’ est vénéré au Japon et emblématique de Sumiyoshi Taisha, où ses variations soignées se révèlent à chaque détour. Oui, originellement cet endroit d’Osaka était une plage de dunes et de pins..

A l’une des portes du temple on trouve les barriques de saké rituel, qui arborent un motif stylisé de ‘hakushaseishou’.
Une relation étroite existe depuis les temps anciens entre les producteurs de saké et les lieux de culte. Les sanctuaires par des prières et rituels oeuvrent pour protéger et favoriser le succès des maisons de saké. En échange les producteurs offrent des cuvées spéciales aux temples - l’Omiki お神酒 - utilisées comme offrandes et également proposées aux fidèles.

 Photo © Aux Mille Pins, Emiko Okamoto

Photo © Aux Mille Pins, Emiko Okamoto

__________________________

Chin-Chin Densha

En sortant du temple, nous empruntons le tramway de la Hankai-Line, surnommé Chin-chin Densha ちんちん電車 parmi les Osaka-no-hito, les Osakiotes, à cause du son bien reconnaissable de sa sonnette.

P1030144 Chin-chin Densha revised.png

Le train court tranquillement en nous montrant le vieilles maisons authentiques, les cafés rétros et modernes, les petits épiceries, les magasins, certains fermés - traces de nostalgie où j'allais très souvent après l'école et l'entraînement de tennis..

Les Osakiotes ont un sentiment affectueux pour ce tramway historique un peu désuet et son bruit aigü familier: ‘Tschin-Tschin’ !

Le train termine sa course à Tennoji station, une gare ultra-moderne aujourd'hui.


Le site officiel de Sumiyoshi Taisha est bien complet www.sumiyoshitaisha.net/